vendredi 25 janvier 2019

14 commentaires :

3 mois d'expatriation : le bilan



Mardi 16 octobre 2018, il y a un peu plus de trois mois je partais seule avec mes deux valises et mon gros sac à dos pour m'installer dans un autre pays. Je quittais mes proches, mes repères, mon gros chat-bouboule (qui se la coule douce chez mes parents) et mon sud-ouest chéri pour démarrer ma vie active en tant qu'expatriée, à Lisbonne. Après quatorze semaines d'aventures pleines de surprises (qui me semblent aussi longues que courtes) dans la capitale portugaise je pense qu'il est temps de dresser le premier bilan du plus gros chamboulement de ma courte vie.



La décision


J'avais en tête de partir m'installer à Lisbonne depuis un bon moment, cette idée était présente depuis de longs mois sans que je ne saute le pas. Je trouvais toujours une raison pour ne pas aller au bout de mon envie, les fausses excuses, vous connaissez ? C'est exactement ce qu'il se passait pour moi. Jusqu'au moment où cette envie est devenue viscérale au point de m'obséder. Il fallait que je parte. Avant tout vous devez savoir que j'ai un lien particulier avec le Portugal, mon papa est né dans le nord du pays avant d'immigrer en France avec le reste de ma famille, je suis franco-portugaise et j'ai toujours plus ou moins ressenti le besoin de renouer avec cette partie de mes origines. Ce n'est donc pas un hasard si j'étais autant attirée par Lisbonne. À la fin du deuxième semestre à l'université et après un énième échec (je vous laisse aller lire cet article qui parle de mes sentiments face à l'echec scolaire), j'ai abandonné mes études, libéré mon appartement, et je suis partie travailler un peu plus de deux mois en tant que saisonnière au bord de l'océan. À la fin de l'été, ma décision était prise : c'était le moment de faire le grand saut.





Le départ


Une fois ma décision prise tout est allé très vite, j'ai envoyé ma candidature pour un poste de conseillère de clientèle à la fin du mois de septembre et deux jours plus tard j'étais recontactée pour commencer le processus de recrutement. J'ai passé un premier entretien téléphonique, puis des tests en ligne, et deux autres entretiens jusqu'à avoir la réponse que j'attendais tant : "Vous avez le poste et vous pouvez commencez le 22 octobre, vous avez 48h pour nous confirmer et prendre votre billet". S'en est suivi un florilège de sentiments, le rire, les larmes, l'euphorie, le rire de nouveau, et puis le doute... "Et si je n'y arrivais pas toute seule ?". Mes proches n'ont cessé de m'encourager, de me pousser à partir vivre mon rêve et j'ai fini par réserver mon billet le lendemain. Mardi 16 octobre à 18h25 serait l'heure du grand départ. En moins de deux semaines j'ai trié mes affaires, fait le tour de mes proches pour leur annoncer et leur dire aurevoir, j'ai paniqué, j'ai douté, j'ai continué de trier mes affaires et j'ai fini par boucler mes valises (en ayant peur d'oublier des choses, forcément). Un énorme casse-tête, une valise de 23 kg, un énorme sac de randonnée et une valise cabine un peu trop chargée plus tard, me voilà dans le hall de l'aéroport prête pour débuter l'aventure


Le temps d'adaptation


Commencer un nouveau chapitre de sa vie dans un autre pays n'est pas facile, il faut forcément trouver de nouveaux repéres et se créer une nouvelle routine quotidienne. J'ai eu beaucoup de mal à profiter des mes premières semaines ici car je me suis retrouvée dans un appartement insalubre à quasiment deux heures de transports de mon lieu de travail (je devais marcher, prendre le tramway, ensuite le bateau et deux lignes de métro différentes. Une véritable corvée pour moi qui ne suis absolument pas habituée à passer autant de temps dans les transports), mais après avoir déménagé tout a été beaucoup plus simple. J'ai pu trouver mon rythme entre le travail, les sorties, les rencontres et la routine quotidienne. Être expatrié c'est se retrouver avec une nouvelle culture parfois bien différente de celle que l'on connaît, c'est aussi être confronté à la barrière de la langue les premiers temps, c'est bousculer toutes ses habitudes et apprendre à être loin de ses proches lors des moments importants (j'ai passé mon anniversaire et Noël toute seule ici). C'est également avoir parfois l'impression de mener deux vies bien disctinctes, les personnes que je rencontre ici ne connaissent pas ma vie d'avant, en France, et mes proches ne connaissent pas ma nouvelle vie ici, au Portugal... C'est un sentiment particulier difficile à exprimer, mais qui, je pense, est commun à la plupart des expatriés.




Et ensuite ?


Je ne sais pas encore combien de temps je vais rester à Lisbonne, je sais juste que pour l'instant j'ai vraiment l'impression d'être à ma place ici (je suis quand même bien contente lorsque je rentre un week-end à Toulouse de temps en temps). Les débuts ont été un peu compliqués, mais j'ai finalement réussi à me créer un quotidien qui me ressemble et dans lequel je me sens bien. Je prends beaucoup de plaisir à explorer les moindres recoins de ma ville d'adoption, à rencontrer de nouvelles personnes, à découvrir en détails mon pays d'origine et à améliorer mon niveau d'anglais et de portugais. Je trouve que ce départ m'a fait énormément grandir, m'a donné confiance en moi et m'a appris à me débrouiller seule. Je ne retiens que du positif de ces trois premiers mois ici et on se retrouve dans quelques temps pour le prochain bilan sur mon expatriation (d'ailleurs si vous avez des questions, n'hésitez pas) et ma vie lisboète.






Et vous, des envies d'expatriation ?





On peut également suivre mes aventures au quotidien sur mon compte instagram et mon compte twitter, mais aussi sur ma page facebook et sur ma page hellocoton.


dimanche 23 décembre 2018

22 commentaires :

Idée de cadeau dernière minute : la boîte à bonheur



À quelques jours des fêtes de fin d'année, j'ai eu envie de vous proposer une idée de cadeau dernière minute à fabriquer vous-même (si vous êtes en retard sur vos achats de Noël, que votre budget est serré ou si vous voulez rajouter un petit bonus sous le sapin). Il s'agit d'une boîte à bonheur remplie de mots doux, d'amour et de joie pour accompagner au quotidien la personne qui le reçoit. Que ce soit votre moitié, votre soeur, votre grand-mère, votre collègue ou votre meilleure amie, c'est le genre d'attention qui fait forcément plaisir. C'est un cadeau personnalisé simple à réaliser, avec peu de matériel et qui ne demande pas beaucoup de temps.



Le matériel




Pour réaliser cette boîte à bonheur il vous faudra :

- Une boîte d'allumettes vide
- Du masking tape
- Des feuilles de papier
- Des stylos de couleurs




Les étapes




1. La première étape va être de découper le nombre de morceaux de papiers de votre choix et d'inscrire des petits mots dessus. Vous pouvez écrire des messages positifs, des encouragements, des souvenirs, des mots d'amour... L'important est d'apporter une dose de bonheur à la personne qui les lira.




2. La seconde étape va être de personnaliser notre boîte d'allumettes. Il y a différentes façons de procéder, vous pouvez utiliser de la peinture par exemple, utiliser du carton pour carrément remplacer l'emballage ou comme moi, recouvrir la boîte avec du masking tape. J'ai ensuite inscrit "Boîte à bonheur" avec un petit coeur à l'aide de marqueurs.




3. Il faut maintenant remplir la boîte avec vos petits mots écrits au préalable. Vous pouvez les plier si vous le souhaitez, mais je trouve que la technique du roulage est mieux. Pensez à bien serrer vos papiers car ils ont tendance à se dérouler une fois en place. Il n'y a plus qu'à fermer votre boîte à bonheur !







Et vous, des idées de cadeaux dernière minute à faire soi-même ?




On peut également suivre mes aventures au quotidien sur mon compte instagram et mon compte twitter, mais aussi sur ma page facebook et sur ma page hellocoton.

dimanche 25 novembre 2018

22 commentaires :

Mes 10 petits bonheurs du moment





1. Explorer Lisbonne dans les moindres recoins
2. Comprendre et parler de mieux en mieux le portugais
3. Faire des skype avec mes proches
4. Recevoir des photos de mon chat-bouboule resté chez mes parents
5. M'habituer à la vie d'expatriée
6. Admirer le lever du soleil tous les matins en prenant le bateau
7. Prendre mes marques dans mon nouvel emploi
8. Renouer avec mon pays d'origine et sa culture
9. Réussir à me débrouiller seule
10. Me sentir reconnaissante d'avoir enfin sauté le pas






Et vous, c'est quoi vos petits bonheurs du moment ?





On peut également suivre mes aventures au quotidien sur mon compte instagram et mon compte twitter, mais aussi sur ma page facebook et sur ma page hellocoton.

dimanche 4 novembre 2018

26 commentaires :

Tarte à la coco express



Avec les jours qui raccourcissent et le froid qui s'installe, mes envies de plats réconfortants reviennent en force. L'hiver dernier je vous parlais déjà de mon risotto aux champignons qui faisait très bien l'affaire, mais parfois c'est de recettes sucrées dont j'ai vraiment envie... J'ai toujours aimé la pâtisserie rapide, simple et efficace, et la recette du jour correspond parfaitement à ça. Il s'agit d'une tarte express à la noix de coco qui demande très peu d'ingrédients et quasiment pas de préparation, pour un goûter doudou le dimanche après-midi ou un dessert gourmand après une longue journée.





Les ingrédients


- Une pâte sablée (maison ou industrielle, ici j'ai choisi la facilité elle vient du commerce)
- 3 oeufs (j'en ai utilisé le double là mais ça faisait une quantité bien trop importante)
- 50 g de farine
- 20 cl de crème fraîche (marche aussi avec de la crème végétale)
- 200 g de noix de coco râpée

- Facultatif : un produit sucrant comme du sirop d'agave ou du sucre vanillé (à ajuster suivant votre goût)





Les étapes 


1. On commence par dérouler la pâte feuilletée dans un moule à tarte et on la fait précuire une petite dizaine de minutes à 180°, c'est une étape qui n'est pas obligatoire mais je préfère faire comme ça.

2. On casse et on bat les oeufs dans un saladier, on rajoute la crème et on mélange jusqu'à avoir un rendu homogène.

3. Petit à petit, on verse la farine dans le saladier et on mélange encore.

4. On ajoute enfin la noix de coco râpée et le produit sucrant si on le désire.

5. On enfourne pour une trentaine de minutes à 180° (on pense à bien surveiller la cuisson !) et le tour est joué.





Cette recette est vraiment un jeu d'enfants, ça ne demande pas des heures de préparations ni des ingrédients improbables, on a d'ailleurs souvent ce qu'il faut dans ses placards. J'aime beaucoup quand elle est bien dorée, et je trouve qu'elle peut se manger aussi bien tiède (pour ceux qui n'ont vraiment pas la patience d'attendre) que froide. Pour encore plus de gourmandise je saupoudre la tarte de noix de coco râpée avant de la déguster. Régalez-vous bien !









Et vous, vous avez des recettes à la coco à partager ?






On peut également suivre mes aventures au quotidien sur mon compte instagram et mon compte twitter, mais aussi sur ma page facebook et sur ma page hellocoton.

lundi 22 octobre 2018

25 commentaires :

Ma routine visage minimaliste du moment



Voilà quasiment deux ans que je ne vous avais pas parlé de ma routine visage, bien qu'elle ne soit pas radicalement différente, il y a quand même eu quelques petites modifications. Une chose qui n'a bien évidemment pas changé : c'est toujours une routine de soins très minimaliste, et bio. Depuis plusieurs années je sélectionne toujours des produits respectueux de l'environnement, des animaux et de ma peau tout en allant à l'essentiel. Je cherche vraiment à avoir une routine quotidienne rapide et efficace qui ne nécessite pas de passer des heures dans la salle de bain.



Le démaquillage


La première étape de ma routine visage est le démaquillage, exclusivement pour les jours où je suis maquillée bien sûr. Pour retirer absolument toutes les couches de maquillage je ne jure que par les huiles végétales, j'en ai essayé plusieurs et j'ai finalement trouvé celle qui me convient le mieux : l'huile de jojoba. Elle est connue pour son efficacité sur les peaux mixtes et grasses, elle régule le sébum, n'est pas comédogène et aide à réduire les imperfections ainsi que les cicatrices. J'ai trouvé la mienne en parapharmacie, elle est bio et 100% pure, elle est également très pratique car conditionnée dans un flacon pompe. Pour chaque démaquillage j'utilise l'équivalent de 3 ou 4 petites pompes, et j'ai deux façons de faire : soit je réchauffe l'huile dans mes mains puis je viens faire des mouvements circulaires sur mon visage directement avec mes doigts, soit j'utilise des cotons lavables en déposant tout simplement l'huile dessus. J'ai banni les cotons à usage unique depuis un moment déjà, et je ne reviendrai jamais en arrière, je possède des cotons lavables de plusieurs marques maintenant donc je varie. L'huile de jojoba ne laisse pas de film gras devant les yeux, elle sent plutôt bon et est très économique. Après avoir bien retiré tout mon maquillage, je rince à l'eau claire et je passe à l'étape suivante.


 Huile de jojoba bio - Phytosun Arôms Environ 10€ les 50mL en parapharmacie, plus d'infos par ici




Le nettoyage


Le produit que j'utilise pour me nettoyer le visage quotidiennement n'a pas changé, je ne jure toujours que par la mousse nettoyante nuage céleste de Cattier Paris. C'est un nettoyant sous forme de mousse conditionné dans un flacon pompe très pratique, il suffit de très peu de produit, ce qui le rend vraiment économique. Cette mousse à base de rose et de bleuet formulée pour tous les types de peaux est certifiée biologique, contient 98,5% d'ingrédients d'origine naturelle, et est fabriquée en France. Elle est vraiment hyper douce à utiliser, on sent que la peau est bien propre sans qu'elle ne tiraille, c'est devenu l'un de mes produits de soin favori depuis des années.


► Mousse nettoyante visage nuage céleste - Cattier Paris | Moins de 10€ en parapharmacie, plus d'infos par ici






Les soins hebdomadaires


La troisième étape est une étape seulement hebdomadaire, une fois par semaine je nettoie mon visage en profondeur à l'aide du gommage à l'argile blanche et aloe vera de Cattier Paris. Il contient donc de l'argile blanche, de l'huile de jojoba, de l'huile essentielle de mente poivrée ainsi que de l'aloe vera et est, bien sûr, certifié biologique et fabriqué en France. Il exfolie en douceur, il est très efficace sans agresser la peau. Après avoir rincé à l'eau, je sèche ma peau et j'applique le masque argile verte et menthe de Cattier Paris sur tout mon visage. Ce masque contient de l'argile verte, de l'argile blanche, de l'huile de jojoba, de l'huile essentielle de menthe poivrée ainsi que de romarin, il oxygène et clarifie la peau. Je laisse poser une dizaine de minutes, ma peau est purifiée, lumineuse, et mes pores resserrés.


 Gommage à l'argile blanche - Cattier Paris | Environ 5€ en parapharmacie, plus d'infos par ici
 Masque à l'argile verte - Cattier Paris | Environ 5€ en parapharmacie, plus d'infos par ici



L'hydratation


Et enfin, la toute dernière étape de cette routine visage minimaliste c'est l'hydratation. La plupart du temps j'utilise du gel d'aloe vera qui apporte de l'hydratation, qui apaise, répare l'épiderme et a également des vertus cicatrisantes. J'utilise du gel bio fabriqué en France de la marque Pur Aloé, il faut un tout petit peu de produit pour couvrir tout le visage, ça pénètre rapidement et ça donne un coup de frais très agréable. Certains jours il m'arrive quand même d'utiliser mon huile de jojoba à la place pour nourrir ma peau, c'est souvent suivant mon humeur mais j'aime autant l'un que l'autre.


► Gel d'Aloe Vera - Pur Aloé | Un dizaine d'euros environ, en parapharmacie ou en ligne comme ici








Et vous, plutôt routine élaborée ou minimaliste ?





On peut également suivre mes aventures au quotidien sur mon compte instagram et mon compte twitter, mais aussi sur ma page facebook et sur ma page hellocoton.

mardi 9 octobre 2018

32 commentaires :

Schmidt's et son déodorant crème naturel


Le sujet que je vais aborder aujourd'hui ne va pas être des plus glamour, mais il s'avère quand même bien utile : on va parler aisselles, transpiration et déodorant, et plus précisément déodorant naturel respectueux de l'environnement, des animaux et même de la peau (oui oui, je vous assure que c'est possible). Ce n'est pas un sujet inconnu sur le blog car je vous avais déjà présenté le déodorant stick Schmidt's sans parfum (retrouvez ma revue par ici) il y a presque deux ans. Je vous expliquais d'ailleurs que je n'osais pas passer à la version crème, mais tout fini par arriver, j'ai réussi à sortir de ma zone de confort et à sauter le pas. Vous l'aurez donc compris, l'article du jour va être consacré au fameux déodorant crème naturel de Schmidt's.



Focus sur Schmidt's


Schmidt's est une marque américaine fondée en 2010 et qui est spécialisée dans une seule et unique sorte de produit : le déodorant. Elle propose des déodorants naturels, respectueux de l'environnement et des animaux (vegan + cruelty free), déclinés en version crème conditionnés en pot en verre, ou bien en version stick classique. Il existe différentes senteurs : cèdre et genévrierbergamote et citron vertlavande et saugearbre à théylang-ylang et calendulagéraniumrose et vanille et même sans parfum, dont je vais vous parler plus en détails aujourd'hui.


La composition


► Beurre de karité
► Bicarbonate de soude
► Beurre de cacao
► Vitamine E
► Poudre d'arrow-root
► Extrait de houblon


Les beurres végétaux de cacao et de karité créent un film hydratant pour limiter l'humidité au niveau des aisselles et réguler le flux de transpiration, le bicarbonate de soude et la poudre d'arrow-root sont là pour absorber et neutraliser les odeurs, l'extrait de houblon est un antibactérien et la vitamine E est simplement un conservateur naturel. Comme j'ai choisi la version sans parfum, il n'y a pas d'huiles essentielles, on retrouve une composition vraiment minimaliste et irréprochable.




L'application


Le déodorant est fourni avec une petite spatule que l'on retrouve à l'intérieur du pot, il suffit de prélever un tout petit peu de produit à l'aide de cette dernière, puis de le réchauffer sur le bout des doigts. Une fois la matière fondue, on l'applique directement sur la peau en se tartinant les aisselles. Vu comme ça, cela semble être simple et pourtant... Ce qui paraissait être un jeu d'enfants s'est révélé finalement plus compliqué que prévu. J'ai eu beaucoup de mal à prendre en main ce déodorant, je trouve la matière trop dure, beaucoup trop friable (elle laisse des petits morceaux sur mes aisselles) et difficile à appliquer correctement. Je pense qu'il faut que je réchauffe la matière plus longtemps entre mes doigts, mais je n'ai pas forcément la patience de faire ça tous les matins. Point positif cependant : le produit sèche vite et on peut donc s'habiller rapidement ensuite.



L'efficacité


Concernant l'efficacité de ce déodorant (car oui, soyons honnêtes, c'est ça qui nous intéresse le plus), je n'ai rien à lui reprocher. Bien qu'il ne soit pas anti-transpirant, le flux d'humidité est bien maîtrisé tout au long de la journée (à condition de ne pas courir un marathon, on est d'accord), entendez par là que mes aisselles ne sont pas entièrement sèches mais que je n'ai pas non plus d'auréoles sur mes vêtements. Côté odeurs de transpiration on peut dire que c'est une vraie réussite, toutes les mauvaises odeurs sont neutralisées ! Au quotidien, je pense que c'est vraiment un allié sur qui l'on peut compter.





Ce déodorant, en plus d'être éthique, économique (un tout petit peu de produit suffit) et irréprochable niveau composition, est efficace, il fait très bien son boulot, la transpiration est régulée et il n'y a pas de mauvaises odeurs au fil de la journée, mais je le trouve trop contraignant. Notamment à cause de la matière que je trouve difficile à appliquer, mais également car j'ai remarqué qu'il laissait des tâches sur certains de mes vêtements (petit bémol également sur le bicarbonate de soude qui irrite parfois, surtout après le rasage). Avec de la patience ou une technique d'application différente, peut être que ce produit me conviendrait mieux, mais là je reste assez perplexe... Malgré sa redoutable efficacité, cela ne suffit pas à me faire oublier ses points négatifs, c'est donc une sorte de relation amour/haine que j'entretiens avec ce déodorant naturel, que je préfère largement en format stick.


► Déodorant crème sans parfum - Schmidt's | Environ 10€, disponible par ici





Et vous, vous utilisez quoi comme déodorant ?





On peut également suivre mes aventures au quotidien sur mon compte instagram et mon compte twitter, mais aussi sur ma page facebook et sur ma page hellocoton.