lundi 12 décembre 2022

24 commentaires :

Mes podcasts favoris


Depuis plusieurs années, le podcast est devenu très populaire. En effet, il en existe désormais une grande variété abordant de nombreuses thématiques. Société, culture, faits-divers, entrepreneuriat... La liste est longue. C'est un format version émission audio qui est très facile à consommer car l'on peut facilement faire autre chose en même temps. Je vous présente aujourd'hui mes podcasts favoris, en français et plutôt axés lifestyle.


Mes podcasts favoris


1. C'est réel

Je suis Mina Soundiram, journaliste chez Brut, et mon métier, c’est de raconter des histoires. Pour moi, un des meilleurs endroits pour les trouver, c’est les réseaux sociaux. Du revenge porn, des retrouvailles inattendues, en passant par des histoires d’amour toxiques et dévastatrices... Les personnes que j’ai rencontrées ont toutes vécu une histoire qui a bouleversé leur vie et dans ce podcast, ils me racontent ce qu’ils ont vécu derrière leur écran.

Les récits racontés dans C'est réel permettent de questionner notre rapport aux réseaux sociaux. Ce qu'ils nous apportent de positif mais également de négatif. Mina Soundiram, la journaliste, accueille les témoignages toujours avec bienveillance et sans jugement. Les personnes qui racontent leurs histoires sont souvent des influenceurs, mais pas que. C'est un podcast qui met en lumière la puissance des réseaux sociaux, ainsi que les possibles dangers et déceptions que l'on peut rencontrer derrière nos écrans.

Pour écouter C'est réel | SpotifyDeezer ou Apple Podcasts


2. Contre soirée par AnnaRvr

« J’aime les gens qui parlent de leur vie. C’est le thème de ce podcast. Je ne vais pas me concentrer sur un secteur un peu niche, j’ai décidé de rester ouverte à tout, mais ouverte à tout ce qui me connaît et que je connais. C’est-à-dire la vie d’une jeune femme de 25 ans, qui habite seule, qui est sur les réseaux sociaux, qui est sa propre boss et qui a des problèmes de coeur, d’anxiété, qui a peur de l’avenir et qui a des solutions pour tout ça »,
Contre soirée c'est un peu le journal intime audio de l'influenceuse AnnaRvr. Sans filtre et sans tabou, elle nous partage ses réflexions de manière plutôt aléatoire. Anna a beaucoup d'humour et surtout beaucoup d'autodérision. En tant que jeune femme dans la fin de sa vingtaine, je m'identifie facilement aux sujets abordés dans le podcast. Santé mentale, relations amoureuses, motivation, rupture... Des sujets variés dont on pourrait parler naturellement entre amies. J'ai l'impression de discuter avec une copine qui me raconte ses péripéties en me faisant parfois hurler de rire.

► Pour écouter Contre soirée par AnnaRvr | SpotifyDeezer ou Apple Podcasts


3. Intentions

Podcast lifestyle dont l’ambition est de vous aider à vivre la vie que vous méritez. On parle alimentation saine, entrepreneuriat et développement personnel.

Intentions c'est un podcast qui fait du bien à la tête et au corps. Isadora et Marisa, les soeurs jumelles aux commandes du podcast, sont également créatrices de contenu. J'aime beaucoup ce qu'elles partagent sur youtube et sur instagram, où elles ont décidé de montrer la vie, la vraie. Grâce à leur bienveillance, elles arrivent à nous faire déculpabiliser sur l'alimentation mais également sur l'entreprenariat ou encore la course au développent personnel. Intentions est sous forme de discussion, avec beaucoup de spontanéité et de naturel.

► Pour écouter Intentions | SpotifyDeezer ou Apple Podcasts


4. Followers

Ils sont youtubeurs, instagrammeurs ou même tiktokeurs. Les réseaux sociaux créent les stars de demain, celles qui influencent désormais notre quotidien. À quoi ressemblent leurs journées? Comment gagnent-ils leur vie ? Sont-ils heureux ou dépassés par cette ascension fulgurante ? Comment, avec un simple téléphone, est-il est possible de monter un empire ? À travers ce podcast, Pauline Bordja vous invite à rencontrer les créateurs de contenu les plus influents. Vous allez enfin découvrir ce qu'il se passe derrière l’écran.

Avec Followers, on découvre de manière différente les créateurs de contenu qui témoignent. Pauline Bordja, la journaliste, nous permet de rentrer dans l'intimité de ces personnalités des réseaux sociaux et de voir ce qu'il se passe derrière l'écran. Grâce à ce podcast, on apprend à quoi ressemble vraiment leur quotidien, qui ils sont dans la vraie vie ou encore quelles sont leurs motivations. Les questions posées sont pertinentes et l'échange dynamique. Je vous conseille l'épisode avec Alix Grousset et également celui avec SilentJill.

► Pour écouter Followers | SpotifyDeezer ou Apple Podcasts


5. Canapé six places

Prendre le temps, s’arrêter sur les détails, revenir sur des anecdotes… Je m'appelle Lena Mahfouf mais sur internet tout le monde m'appelle Lena Situations. Ce podcast c’est ma safe place, un podcast où je parle de ce qui me passe par la tête en petit comité, seule ou avec des invité·es.

J'ai l'habitude de suivre Léna sur les réseau sociaux depuis très longtemps, notamment sur youtube et instagram. Dans ce format podcast je trouve qu'elle nous montre une nouvelle facette d'elle. Canapé six places est un talk avec ou sans invité dans lequel Léna présente des parcours de vie et des confidences. J'ai écouté tous les épisodes qui sont sortis depuis le lancement le 20 octobre et aucun ne m'a déçu. Des invités pertinents, des sujets intéressants et surtout beaucoup d'authenticité.

► Pour écouter Canapé six places | Spotify



6. Ex...

Dans ce podcast produit par Agathe Lecaron, vous trouverez des témoignages d'anonymes qui ont vécu des histoires d'amour qui ont tout changé dans leurs vies : ils ont vibré, parfois énormément souffert, ils ont été déçus, parfois trahis, ont vécu des passions destructrices ou au contraire fondatrices, mais quoiqu'il en soit, même si ce ne sont pas que des histoires d'ex..., elles sont ex...traordinaires

Coup de coeur ultime pour ce podcast. Dans Ex..., on écoute des histoires non pas d'ex (comme le nom le laisse croire), mais plutôt des histoires d'amour extraordinaires. Je vous rassure, on ne se retrouve pas dans le romantique cliché façon ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Les histoires racontent l'amour compliqué, surprenant, trop fort, au mauvais moment ou même impossible. J'ai (presque) versé ma petite larme en écoutant certains épisodes. Tous les témoignages font du bien et aident à croire en l'amour.

► Pour écouter Ex... | SpotifyDeezer ou Apple Podcasts



J'aime écouter des podcasts avant de dormir, en lisant des blogs ou bien encore en travaillant (lorsque cela est possible bien sûr). Depuis trois mois je suis en long voyage à l'étranger (lire mon article trois mois en PVT Nouvelle-Zélande) et les jobs que j'occupe régulièrement sont en extérieur, dans les vergers. En ce moment je consomme donc énormément d'émissions audio, ça aide à faire passer la journée de travail plus vite. Je suis toujours à la recherche de nouveautés alors n'hésitez pas à me partager vos podcasts préférés !



Et vous, vous consommez des podcasts ? Quels sont vos favoris ?



On peut également suivre mes aventures au quotidien sur mon compte instagram et mon compte twitter, mais aussi sur ma page facebook.

lundi 28 novembre 2022

31 commentaires :

Trois mois en PVT Nouvelle-Zélande


Le temps passe à une vitesse incroyable. Déjà 3 mois que je suis arrivée au bout du monde avec mon sac sur le dos et sans billet retour. Après l'étape paperasse, l'achat d'un van aménagé et le début de mon aventure, on avait déjà fait un bilan de mon premier mois en PVT Nouvelle-Zélande. C'est le moment de parler plus en détails de mes trois mois en PVT Nouvelle-Zélande.


Premier job en Nouvelle-Zélande

Forcément, je ne vais rien vous apprendre en vous disant que l'argent ne tombe pas du ciel. Même si je suis partie en Nouvelle-Zélande avec un certain montant d'économies, il était prévu que je travaille une fois sur place. Restauration, agriculture, ménage, hôtellerie... Beaucoup de secteurs recrutent et c'est plutôt rapide et facile de trouver un job alimentaire. De nombreux employeurs publient des annonces dans des groupes Facebook dédiés aux backpackers actuellement dans le pays.


Qui dit pays des kiwis, dit beaucoup de vergers ! J'ai donc trouvé mon premier emploi ici dans un verger de kiwis. Comme ce n'est pas la saison de la cueillette, j'ai occupé des postes qui permettent de préparer la récolte au mieux. Par exemple le taillage de branches ou l'éclaircissement de bourgeons. J'ai souvent travaillé les pieds dans la boue mais c'était une super expérience puisque j'y suis restée presque deux mois.


Sept semaines à Gisborne dans l'île du Nord

Mon employeur me donnait accès à une maison avec douches, toilette et cuisine toute équipée (et aussi deux chats absolument trop mignons !). Je dormais dans le van, juste devant le logement. En général, on travaillait du lundi au samedi et nous avions donc du temps libre. Gisborne, la ville où se situe le verger et mon "logement de fonction", est au bord de l'océan. J'ai donc passé beaucoup de temps à profiter de la plage et des petits cafés le week-end ou le soir après ma journée de travail.


Nous étions une équipe de voyageurs de toutes nationalités. Au final, c'était comme une petite famille et j'ai fait de très belles rencontres. J'ai aussi passé de longs moments à câliner les chats de la maison. Durant ces sept semaines j'ai pu mettre de l'argent de côté (ici le salaire est hebdomadaire et non mensuel) et ainsi prévoir la suite de mon voyage.


Reprise du road trip


Au moment où j'écris cet article, je suis de retour sur la route depuis une petite semaine. J'ai pris le ferry avec ma maison sur roues et je suis désormais sur l'Île du Sud. Une nouvelle aventure qui s'annonce ! J'ai hâte d'explorer encore la Nouvelle-Zélande, de découvrir des paysages toujours plus époustouflants et de croiser la route de nouvelles personnes. Je vais  , et je pense chercher un nouvel emploi en début d'année. Et si ça vous intéresse je partage mon voyage au pays des kiwis quotidiennement sur mon compte instagram @blondiejulieblog.


Vos questions posées sur instagram

  • Pas le mal du pays et de la famille ? Pour l'instant ça va, mais je suis partie depuis seulement trois mois. Forcément mes proches me manquent mais c'est tolérable, peut-être que ça sera plus compliqué pendant les fêtes de fin d'année.
  • Pas trop difficile sans confort ? Honnêtement, non ! On s'habitue vite à vivre avec peu de choses. Même si une douche chaude garantie par jour serait plutôt pas mal.
  • Comment bien choisir son van ? Je pense qu'il faut regarder déjà le nombre de kilomètres. Si tu achètes un véhicule qui a déjà 300 000km, ça sera plus compliqué pour toi de le revendre. Ensuite, il faut regarder l'état mécanique et notamment vérifier s'il y a de la rouille sous le capot (c'est assez fréquent ici). Je te renvoie vers cet article sur comment acheter un van en Nouvelle-Zélande qui est hyper complet.
  • Comment gérer le budget ? Un pôle dépense qui est difficile à réduire, c'est celui de l'essence. Je dois faire un plein tous les 2 ou 3 jours et ça chiffre très vite (environ 180$ à chaque fois). Il faut donc s'adapter sur les courses, et sur les loisirs. Faire une liste de courses assez précise et s'y tenir au maximum. Ne pas trop craquer sur les restaurants/fastfood. Et essayer de trouver des activités gratuites.
  • Tu avais planifié l'itinéraire avant de partir ou tu as improvisé sur place ? Un peu des deux ! J'avais préparé ce que je voulais voir avant le départ, et au fur et à mesure j'ajoute de nouvelles choses et j'adapte l'itinéraire.
  • Est-ce que tu t'es habitué facilement à la vie en van ? Les premiers jours ont été compliqués c'est vrai. Compliqué de sortir préparer le petit-déjeuner quand il fait 4° dehors ou de préparer le dîner alors qu'il pleut et que le vent est fort. Finalement, un petit temps d'adaptation et ça roule bien !
  • Quel est le coût de la vie comparé à la France ? Le coût de l'essence est similaire à la France, peut-être un peu moins cher. Je paie le litre aux alentours de 1€60. Concernant la nourriture, les fruits et légumes locaux et de saison sont super avantageux. Par exemple, les avocats cultivés dans le pays sont disponibles pour l'équivalent de 50ct d'euros. Le reste, je trouve ça plus cher, mais je pense que c'est normal car c'est importé et ça vient donc de loin. La viande est très chère également, et le fromage aussi.
  • La conduite à gauche ça va ? Je ne suis pas la principale conductrice du van mais je crois qu'on a bien pris la main et maintenant ça nous paraît normal de prendre les ronds-points à l'envers.
  • Tu étais en Workaway pour les kiwis ? Non, j'étais embauchée par un employeur classique. Avec un contrat de travail et des fiches de paie.
  • Qu'est-ce-que tu aimes le moins dans la vie en van ? Les jours de mauvais temps où cuisiner devient un peu compliqué comme la cuisine est à l'arrière. C'est aussi fatiguant de devoir trouver où dormir tous les soirs. Certains freecamps sont complets très tôt dans la journée.
  • Comment te sens-tu en Nouvelle-Zélande ? Je me sens bien plutôt bien ! Être au coeur de la nature en permanence c'est absolument incroyable. Le moral est cependant parfois un peu mitigé les jours de mauvais temps car on est coincés dans le van.
  • Est-ce que tu penses que tu pourrais y vivre sur le long terme ? Pour être honnête, c'est un pays que j'adore découvrir en voyage mais dans lequel je ne me vois pas vivre sur le long terme.
  • Aimes-tu la nourriture ? Déjà, j'adooooore les avocats locaux et pas chers. Et aussi les kiwis délicieux. Pour le reste, je suis super contente car il y a énormément d'alternatives végétariennes et le rayon houmous est immense. Sinon, c'est assez similaire avec l'Europe et il n'y a pas vraiment de spécialités ici. Le fromage me manque par contre, surtout la raclette.
  • Est-ce que tu ne trouves pas la vie trop chère ? Si un peu, surtout les fruits et légumes frais qui sont hors de prix s'ils ne sont pas cultivés en Nouvelle-Zélande. Heureusement, on s'adapte et on arrive à tenir le budget sans trop de difficultés.
  • La vie en van, est-ce que tu veux réitérer l'expérience plus tard ? Carrément oui ! Le rêve d'aménager un bus et de faire tout le Canada en descendant via les Etats-Unis jusqu'en Amérique Latine.



Et vous, la Nouvelle-Zélande est un pays qui vous attire ?



On peut également suivre mes aventures au quotidien sur mon compte instagram et mon compte twitter, mais aussi sur ma page facebook.

lundi 14 novembre 2022

29 commentaires :

Aux sources des glaciers, mon avis sur le masque super-hydratant Polaar


On ne le répétera jamais assez, prendre soin de l'hydratation de sa peau est essentiel. En effet, lorsque la peau est assoiffée et qu'elle ne retient pas correctement l'eau, des petits désagréments peuvent apparaître. Ridules de déshydratation, peau qui tire ou encore manque d'éclat. Pour désaltérer ma peau, j'aime utiliser des sérums comme le sérum hydratant Cultiv' mais c'est aujourd'hui un masque à qui j'ai donné sa chance. Voici mon avis sur Aux sources des glaciers, le masque super-hydratant Polaar.


Focus sur Polaar


Polaar est une marque française de cosmétiques fondée en 2004 par Daniel Kurbiel. Ce dernier a passé son enfance sur un brise-glace avec ses deux parents scientifiques. C'est là qu'il a eu l'idée d'utiliser des ingrédients qui viennent du cercle polaire pour créer des soins originaux et efficaces. Le nom Polaar n'a donc pas été choisi au hasard. On retrouve une large gamme de soins pour le visage et pour le corps.

C'est la première marque créatrice de cosmétiques dont les ingrédients sont issus du cercle polaire. Ces ingrédients contiennent des actifs purs qui n'ont absolument jamais été modifiés par l'être humain. Polaar utilise actuellement les actifs de sept plantes arctiques : l'algue boréale, le coton arctique, l'eau de glacier, le ginseng de Sibérie, le pin de la taïga et la fleur de nunatak.


Masque super-hydratant Polaar : présentation


Le masque super-hydratant Polaar est un masque à base d'eau d'iceberg. Il est conçu pour ressourcer les peaux assoiffées, un peu façon soin SOS. L'eau d'iceberg est parfaitement pure et minéralisée. Elle est collectée dans un environnement contrôlé et protégé et ensuite encapsulée dans des liposomes pour en préserver les bienfaits. Ce masque convient à tous les types de peaux en manque d'hydratation.

Ce soin est fabriqué en France, il est vegan mais n'est pas certifié bio. Il se présente dans un flacon de 50mL blanc et bleu dont le bouchon se dévisse. La matière sort sans difficulté et il est très facile d'avoir la juste dose. Polaar nous promet un bain d'hydratation et de fraîcheur pour une peau confortable, réhydratée et repulpée.

Sa texture gel est très agréable à appliquer. Elle est fraîche, onctueuse et n'a aucun effet collant. Concernant l'odeur, c'est un parfum très frais également aux senteurs marines. Polaar nous explique que le masque est à appliquer une à deux fois par semaine en couche épaisse. Le temps de pose est de 10 minutes, ou bien toute la nuit pour un soin encore plus intense. Ensuite il est possible, soit de rincer abondamment soit de retirer l'excédent avec un coton.

Côté composition, le masque super-hydratant Aux sources des glaciers contient 95% d'ingrédients d'origine naturelle. La star de ce produit c'est l'eau d'iceberg qui apporte une meilleure élasticité à la peau et qui rend le teint plus lumineux en apportant des micros-patchs d'hydratation intense. On retrouve aussi de la thalassiosira antarctica, une microalgue isolée à plus de 3000 mètres de profondeur des fjords polaires, et qui restitue jusqu'à 1/3 de l'hydratation de la peau. Et enfin, le troisième ingrédient actif est le célèbre acide hyaluronique dont notre production naturelle baisse de 6% à chaque décennie. Il assure le rebondi de la peau et retient l'eau afin de maintenir une hydratation optimale.

La liste complète des ingrédients/INCI :
aqua (water), propanediol, C15-19 alkane, sodium polyacrylate, pentylene glycol, water, capryloyl glycine, panthenol, tromethamine, glycerin, acrylates/C10-30 alkyl acrylate crosspolymer, sodium hyaluronate, undecylenoyl glycine, butylene glycol, ethylhexylglycerin, sodium phytate, sorbitol, lecithin, parfum (fragrance), caprylyl glycol, xanthan gum, plankton extract, disodium phosphate, sodium phosphate, saccharide isomerate, glyceryl caprylate, tetrasodium glutamate diacetate, sodium benzoate, limonene, citric acid, potassium sorbate, CI 19140 (yellow 5), CI 42090 (blue 1)


Mon avis sur Aux sources des glaciers


La première chose que j'ai apprécié en utilisant le masque super-hydratant Polaar c'est sa texture gel et l'effet frais immédiat qu'elle procure. J'aime également son odeur marine qui est très sensorielle. Durant le temps de pose je n'ai pas ressenti de gêne ou de picotements. Je préfère rincer le soin car j'ai l'impression qu'il me donne des petits boutons si je retire seulement l'excédent avec un coton. 

Après rinçage, ma peau est douce, sans rougeur ni tiraillements, et très confortable. C'est un masque agréable à utiliser mais que je ne rachèterai pas. Son prix est un peu élevé et ma peau est, certes, hydratée et repulpée, mais les résultats ne sont pas plus impressionnants que ça. J'ai cependant très envie de tester d'autres soins de la marque Polaar.


► Masque super-hydratant Aux sources des glaciers - Polaar 32,50€ les 50mL



Et vous, vous connaissez la marque Polaar ? Quel est votre masque hydratant préféré ?



On peut également suivre mes aventures au quotidien sur mon compte instagram et mon compte twitter, mais aussi sur ma page facebook.

lundi 24 octobre 2022

38 commentaires :

28 choses pour lesquelles je suis reconnaissante


Dans deux petits jours je vais fêter mes vingt-huit ans. Pour l'occasion j'ai envie de partager avec vous 28 choses pour lesquelles je suis reconnaissante. Des événements, des instants du quotidien, des voyages, des moments avec mes proches qui ont fait mon bonheur lors de cette dernière année. Exprimer sa gratitude est important, voici donc ma liste pleine de douceur et de positivité.


Liste de gratitude pour mes 28 ans


1. J'ai fêté mes 27 ans au Danemark (mon city-guide sur Copenhague)
2. J'ai appris à tricoter


3. J'ai commencé à pratiquer la marche nordique trois fois par semaine
4. J'ai ramassé des champignons en forêt
5. J'ai continué de faire des drainages lymphatiques pour mon bien-être


6. J'ai fait des biscuits de Noël absolument adorables
7. J'ai été visiter Annecy pour le nouvel an
8. J'ai enfin pu me faire opérer d'une sévère myopie. Adieu les lunettes après plus de vingt ans !


9. J'ai profité des Landes et le Pays-Basque sans les touristes
10. J'ai passé du temps à la plage même en hiver
11. Je me suis offert une retraite de yoga à Hossegor


12. J'ai testé de très bonnes adresses (manger c'est ma passion vous l'aurez compris)
13. J'ai un peu trop brunché le dimanche midi


14. Je suis retournée au Portugal, mon second pays (les incontournables d'Algarve)
15. Je me suis souvent offert des fleurs de saison
16. J'ai assisté au mariage d'une amie très chère à mon coeur


17. J'ai pris le temps de cuisiner des plats bons pour la santé
18. J'ai vu de nombreux couchers de soleil sur l'océan
19. J'ai pratiqué ma routine de yoga quotidiennement


20. J'ai passé du temps dans ma ville natale
21. J'ai profité de ma famille


22. J'ai fait beaucoup de câlins à mon chat-bouboule
24. J'ai découvert Londres pour la première fois


25. J'ai tout quitté et je suis partie très loin avec seulement mon amoureux et mon sac sur le dos
26. Je suis devenue propriétaire d'un van qui me permet d'explorer la Nouvelle-Zélande


27. J'ai réussi à m'adapter à cette vie nomade et j'adore vivre dans une maison sur roues
28. Je vais fêter mes 28 ans au bout du monde



Et vous, vous avez l'habitude de partager votre gratitude ? C'est quoi qui vous rend heureux ?



On peut également suivre mes aventures au quotidien sur mon compte instagram et mon compte twitter, mais aussi sur ma page facebook.

lundi 10 octobre 2022

36 commentaires :

Mon avis sur le sérum hydratant bio Cultiv


L'hydratation de la peau est importante, ce n'est un secret pour personne. C'est tellement désagréable d'avoir la peau qui tire, en manque d'éclat et avec des ridules de déshydratation. Depuis plusieurs mois j'utilise un sérum fabriqué en France qui promet une peau ressourcée en 30 jours. Ce dernier était dans le contenu de la box beauté holistique Blissim x YouMakeFashion. Voici mon avis sur le sérum hydratant bio Cultiv.



Focus sur Cultiv


Cultiv est une jeune marque française labellisée Cosmos Organic. Elle propose une gamme de produits de beauté assez variée. Des sérums, des masques, des crèmes pour le visage, mais également des soins pour le corps et même des compléments alimentaires. Cultiv aborde la beauté de manière holistique, en proposant de prendre soin de sa peau de l'extérieur mais également de l'intérieur. C'est ce que l'on appelle la beauté In & Out.

La particularité de Cultiv c'est d'utiliser des légumes dans leurs cosmétiques. Des légumes typiques des terres françaises comme les épinards, la chicorée ou la betterave. Ces plantes locales valorisées possèdent des propriétés hydratantes et antioxydantes pour la peau. Ces légumes sont cultivés en France, en agriculture biologique, et ensuite transformés dans des laboratoires d'extraction partenaires de la marque.



Sérum visage hydratant Cultiv : présentation


Le sérum hydratant bio Cultiv est conçu pour ressourcer intensément la peau et améliorer son hydratation naturelle. Grâce à sa forte concentration en actifs hydratants, la peau est revigorée en 30 jours. Il a également un haut pouvoir antioxydant et prévient l'apparition des premières rides. 

Ce soin est fabriqué en France et est certifié bio. Il se présente dans un flacon pipette transparent de 30mL. La pipette délivre la juste quantité de produit. C'est d'ailleurs un sérum très économique car seulement quelques gouttes suffisent.

La texture du sérum Cultiv est entre le gel et la crème. La marque précise d'ailleurs que le sérum peut également être utilisé en tant que soin de jour. L'application se fait facilement, la matière légère pénètre très vite et ne laisse pas de fini collant. La peau est douce et non grasse. Concernant le parfum, il est discret et un peu fruité.
 
Côté composition, le serum visage hydratant contient 99% d'ingrédients d'origine naturelle. La star de ce produit c'est une combinaison d'actifs issus de légumes français. Tout d'abord la betterave qui est riche en bétaïne et qui apporte de l'éclat. Egalement de la chicorée, concentrée en inuline et qui hydrate. Et enfin, des épinards qui sont riches en caroténoïdes et qui ont des propriétés antioxydantes.

La liste complète des ingrédients/INCI :
Aqua, Propanediol, Glycerin, Dicaprylyl Ether, C14-22 Alcohols, Xylitylglucoside, Betaine, Distarch Phosphate, Ectoin, Ribose, Beta Vulgaris Root Extract*, Spinacia Oleracea Leaf Extract*, Anhydroxylitol, Cichorium Intybus Root Extract*, Xanthan Gum, Aloe Barbadensis Leaf Juice Powder*, Helianthus Annuus Seed Oil, Octyldodecanol, Palmaria Palmata Extract, C12-20 Alkyl Glucoside, Levulinic Acid, Sclerotium Gum, Xylitol, Gaultheria Procumbens Leaf Extract, Parfum, Sodium Levulinate, Sodium Stearoyl Glutamate, P-Anisic Acid, Tocopherol, Sodium Benzoate, Sodium Hydroxide, Potassium Sorbate, Phytic Acid, Limonene, Citral, Linalool  
* ingrédients issus de l'agriculture biologique 

 


Mon avis sur le sérum hydratant bio Cultiv


Le sérum hydratant bio Cultiv a été une superbe découverte. J'ai été séduite dès les premiers jours par ce soin à la texture surprenante. Ma peau est confortable, rebondie et surtout mes ridules de déshydratation sont gommées ! Ce soin est très agréable à appliquer et le flacon pompe est bien pensé. 

Au fil des jours je sens que ma peau est plus hydratée et je n'ai aucune sensation d'inconfort. J'applique ce sérum tous les matins avant la crème détox multi-défense SPF30 de Saeve (un vrai coup de coeur dont je vous ai parlé récemment). C'est un produit qui tient ses promesses et que je vous recommande si vous êtes à la recherche d'un sérum pour booster l'hydratation naturelle de votre peau.

► Serum hydratant visage bio - Cultiv 39€ les 30mL



Et vous, vous connaissez la marque Cultiv ? Quel est votre sérum préféré ?



On peut également suivre mes aventures au quotidien sur mon compte instagram et mon compte twitter, mais aussi sur ma page facebook.

lundi 26 septembre 2022

52 commentaires :

Mon premier mois en PVT Nouvelle-Zélande


Si vous avez loupé l'information, je suis en Nouvelle-Zélande depuis la fin du mois d'août. Je suis partie à l'aventure à l'autre bout du monde avec un sac sur le dos et sans billet retour. Ce départ était prévu pour avril 2020, mais a été décalé à cause de la pandémie. Après presque deux jours de voyage je suis arrivée au pays des kiwis. Dans cet article je réponds à vos questions posées sur instagram (@blondiejulieblog où je partage mon voyage au quotidien) et je vous raconte mon premier mois en PVT Nouvelle-Zélande.


Le départ

Un voyage prévu depuis longtemps avec un vol de départ pour le 26 avril 2020. Vous savez tous la malheureuse raison de ce report. Le pays a fermé ses frontières durant deux longues années, nous étions donc dans l'impossibilité de partir. Dès la réouverture annoncée, mon compagnon et moi avons décidé de réserver nos billets d'avion : le départ pour le bout du monde sera le 26 août 2022. Le visa que nous avons est un PVT Nouvelle-Zélande (permis vacances travail), il est valable 12 mois et nous donne la possibilité de travailler et de voyager. 


Bien entendu, vu la distance à parcourir, il n'y a pas de vol direct pour la Nouvelle-Zélande. Nous avions trois vols en tout pour un total de 32h de voyage (23h en vol et 9h en escale). J'ai choisi de partir de l'aéroport de Toulouse afin que ma famille puisse nous accompagner jusqu'au dernier moment. Voici nos différentes étapes :
  • Toulouse - Munich : 1h40 de vol et 3h d'escale
  • Munich - Singapour : 12h de vol et 6h d'escale
  • Singapour - Auckland : 9h30 de vol

Concernant les bagages, j'ai volontairement fait le choix de partir le plus léger possible. Un sac à dos en soute de 13kg et un sac cabine de 7kg. C'est tout. Il a fallu soigneusement sélectionner les affaires à emporter. Des vêtements pratiques qui ne prennent pas trop de place et des cosmétiques multiusages. Si ça vous intéresse je peux faire un article plus détaillé sur le contenu de mes bagages.


Premières démarches et décalage horaire


En arrivant en Nouvelle-Zélande, j'avais réservé un hôtel pour une semaine. Le temps de faire les démarches administratives et surtout, de trouver un véhicule à acheter. Ouverture d'un compte bancaire, obtention d'un numéro fiscal, achat d'une carte sim néo-zélandaise... Un passage pas rigolo mais obligatoire quand on s'installe dans un nouveau pays pour quelques temps. C'était également l'occasion de découvrir Auckland, la plus grande ville du pays. 

Le pays des kiwis se situe sur l'hémisphère sud et les saisons sont donc inversées, je suis arrivée à la fin du mois d'août et donc en hiver. Côté décalage horaire, il y a 10h de plus que le fuseau horaire de Paris (et 12h au moment de votre passage à l'heure d'hiver). Pas évident de se caler sur les horaires mais après 3 jours de galère la mission était réussie. Le point positif d'avoir été réveillée vers 4h du matin les premiers jours : voir d'incroyables levers de soleil.


Achat du van


L'objectif de notre départ au bout du monde était d'acheter un van afin de faire un long road trip. Après plusieurs jours de recherches intensives, nous avons finalement trouvé notre maison sur roues. Comme les frontières viennent à peine de rouvrir, les prix des véhicules autonomes flambent ! Plutôt qu'acheter un grand van et ruiner nos économies, nous avons décidé d'acheter un monospace. Nous sommes donc les heureux propriétaires d'un Nissan Elgrand aménagé.


Je n'ai pas encore fait de visite détaillée de notre véhicule sur instagram, mais c'est en préparation. Notre bébé contient tout le nécessaire pour vivre dedans et parcourir le pays. Des rangements, un lit douillet ainsi qu'une cuisine petite mais pratique. Déjà 3 semaines de van life où nous avons parcouru près de 4000 km. Après un petit temps d'adaptation, on a vraiment pris nos marques, autant avec notre nouvelle maison sur roues qu'avec ce mode de vie nomade.


Le début du road trip

Je n'ai pas de mots assez forts pour exprimer la gratitude que je ressens depuis que nous avons commencé à explorer la Nouvelle-Zélande. Chaque jour c'est la découverte de paysages encore plus incroyables que les précédents. Des cascades par dizaines, des plages paradisiaques, des forêts sacrées avec des arbres millénaires, des randonnées avec des vues à couper le souffle... La nature est belle et puissante, et je m'en rends désormais compte quotidiennement.

Voici des photos prises ces dernières semaines pour que vous puissiez vous rendre compte de la beauté du pays :


Vos questions posées sur instagram

  • Avez-vous réussi à adopter une routine en van ? Honnêtement, les premiers jours n'ont pas été évidents notamment à cause de la météo capricieuse et surtout du froid. Les matins/soirs ils faisaient 4°C, pas évident de préparer les repas à l'extérieur. Maintenant on gère plutôt pas mal. On se couche peu de temps après le soleil et on se lève donc assez tôt. Une journée type en van : réveil entre 6h et 7h puis préparation d'un thé/café grâce à notre super réchaud à gaz. Un bon petit-déjeuner pour faire le plein d'énergie (souvent du porridge ou du muesli) suivi d'une douche s'il y en a une ou d'une toilette de chat. Départ pour les aventures du jour. Le midi on mange souvent sur le pouce en faisant des wraps. En fin d'après-midi on vérifie les campings autour de nous (gratuit ou payant, ça dépend) et on va s'y installer pour dormir. On se prépare un repas chaud (souvent à la frontale car il fait nuit), vaisselle et au lit !
  • Est-ce vraiment si simple de poser son van pour une nuit sans payer de camping ? Alors, ça dépend vraiment des régions de la Nouvelle-Zélande. Parfois il y a une dizaine de free camp aux alentours, parfois il n'y en a pas un seul. Certains sont aussi pris d'assault dès le début d'après-midi, et même en arrivant vers 17h c'est complet. Donc je trouve que ce n'est pas vraiment si simple au final. 
  • Comment sont les néo-zélandais face à l'accueil des étrangers ? A ce jour nous n'avons eu aucune mauvaise expérience. Les néo-zélandais sont très ouverts, et toujours prêts à aider. Ils viennent même spontanément vers nous pour discuter. C'est super agréable de pouvoir échanger avec des locaux.
  • Lieux coups de coeur ? Pas facile de répondre à cette question tellement on voit des paysages incroyables. Pour l'instant nous avons seulement découvert la partie haute de l'île du Nord. Je dirai donc : la vue sur Auckland depuis le Mont Eden au lever du soleil, Waipoua Forest avec Tane Mahuta, Pokohino Beach et la randonnée jusqu'à Wairere Falls.
  • Faut-il un permis particulier pour conduire ? Avant le départ nous avons fait une demande de permis international. C'est gratuit et on le reçoit en quelques mois, il faut donc s'y prendre à l'avance. Sinon il est aussi possible de faire traduire son permis français en arrivant en Nouvelle-Zélande, avec un traducteur agréé. Ces deux méthodes sont valables pour les séjours d'un an maximum. Il faut, bien sûr, toujours avoir son permis original avec soi en cas de contrôle. 



Et vous, vous avez envie de découvrir la Nouvelle-Zélande ? Et la van life ?



On peut également suivre mes aventures au quotidien sur mon compte instagram et mon compte twitter, mais aussi sur ma page facebook.

lundi 12 septembre 2022

32 commentaires :

5 astuces faciles pour mieux dormir


En ce mois de rentrée, il est important d'avoir un sommeil réparateur. La période estivale est terminée et il faut désormais être en forme pour gérer le tourbillon du quotidien. Et puis soyons honnête, le sommeil est vraiment la base d'une vie équilibrée. Il n'est pas toujours évident de bien dormir mais il est possible de mettre en place des conseils simples et efficaces. Voici 5 astuces faciles pour mieux dormir qui fonctionnent sur moi, et pourquoi pas sur vous.


5 astuces faciles pour mieux dormir


1. Mettre en place une routine/un rituel de coucher

Vous pouvez par exemple mettre en place une heure pour décompresser avant le coucher. Séance de yoga, lecture, écoute de podcast, écriture dans un journal, exercices de respiration, soins de beauté... Il est important de relâcher les tensions de la journée en prenant du temps pour soi. Cela permet à l'esprit et au corps de vraiment se relaxer.


2. Ne pas rater le train du sommeil

Le sommeil est organisé en cycles d'environ 1h30, comparable à un train avec des wagons. Si on rate le train, alors il faudra attendre le suivant. Et on est d'accord que c'est plutôt insupportable de passer de longs instants au lit sans réussir à trouver le sommeil. Dès les premiers signes d'endormissements (bâillements, yeux qui picotent, frissons...) il est donc temps d'aller se coucher. 


3. Utiliser des produits naturels qui favorisent l'endormissement

Parfois on a besoin d'un petit coup de pouce pour s'endormir. J'utilise régulièrement des produits naturels à base d'huiles essentielles. Brume à vaporiser sur l'oreiller, roll-on ou baume aux huiles essentielles, huile de massage, spray diffuseur... Il en existe une multitude pour vous aider à bien dormir. Mes préférés sont la brume d'oreiller Benu Blanc et le baume de sommeil Badger.


4. Eviter certaines boissons en fin de journée

Cette astuce va peut-être en décevoir certains, mais en fin de journée il vaut mieux éviter les boissons comme le café ou le thé (également les sodas et les boissons énergisantes). Il est prouvé que la caféine et la théine rallongent le temps d'endormissement et perturbent le temps de sommeil. Désormais la tisane ou les infusions sont vos meilleures amies si vous avez envie d'une boisson chaude le soir.


5. S'endormir avec une méditation ou de la musique douce

Faire une séance de méditation/écouter une playlist de musiques douces en étant confortablement installé dans son lit favorise grandement l'endormissement. Personnellement, je me sers de la box de méditation nomade Morphée dont je vous ai déjà parlé. Vous pouvez également utiliser l'une des nombreuses applications disponibles (Petit Bambou, Namatata, Sleepy, Calm...). C'est une étape incontournable pour moi avant de rejoindre le pays des rêves.



Et vous, vous avez un sommeil réparateur ? Des astuces à partager ?



On peut également suivre mes aventures au quotidien sur mon compte instagram et mon compte twitter, mais aussi sur ma page facebook.

lundi 29 août 2022

34 commentaires :

Visiter l'Algarve au Portugal : les incontournables - Partie 2

Vous connaissez l'Algarve ? C'est la région la plus au sud du Portugal. Elle est connue pour ses plages paradisiaques, ses falaises et grottes impressionnantes mais également pour ces petits villages typiques. Je suis partie à la découverte de ces paysages incroyables. Il y a déjà un article sur le blog sorti il y a quelques semaines où je vous parle de la première partie de mon voyage : Visiter l'Algarve au Portugal. C'est parti pour la suite des incontournables de l'Algarve.



Visiter l'Algarve au Portugal : les incontournables

J'ai passé quatre jours à explorer la région. Pour être au minimum organisée, j'ai regroupé les visites par jour et par situation géographique. Voici mon itinéraire, jour par jour.


Jour 3 :
  • Ilha de Culatra : c'est une île de pêcheurs située dans la Ria Formosa (réserve naturelle où l'on peut admirer une grande variété d'oiseaux). Il faut obligatoirement prendre le ferry pour s'y rendre, je suis partie de Olhao. C'est une île sans voitures où les rues sont en sable et béton. On peut y voir des cabanes de pêcheurs, un tas de petits bateaux et des maisons colorées, dans une atmosphère si singulière.

  • Silves : à l'époque des Maures, Silves était la capitale de l'Algarve. C'est dans cette ville authentique loin du tourisme de masse que se trouve le plus grand château de la région. Cet imposant château en briques rouges se visite et permet d'avoir une superbe vue sur les paysages environnants.

  • Faro : c'est la capitale de l'Algarve. La vieille ville est super chouette pour s'y balader. Il y a de nombreuses rues pavées pleines de charme. Ne loupez pas l'église Nossa Senhora do Carmo où se trouve une chapelle décorée avec les ossements de plus de 1000 moines. Surprenant à voir mais très impressionnant.


Jour 4 :
  • Portimao : c'est l'une des villes les plus connues d'Algarve. On peut se balader sur le port, dans la vieille ville ou encore profiter des nombreuses plages. Ce que je préfère c'est la Ribeirinha, un chemin piéton qui longe le canal. Je vous conseille d'y prendre le petit-déjeuner, un vrai moment de calme.

  • Benagil et sa célèbre grotte : ce petit village de pêcheurs abrite l'une des plus belles grottes du monde. Je pense que c'est même le point d'intérêt le plus célèbre d'Algarve. C'est une grotte accessible depuis l'océan (en bateau, kayak, paddle...). Il y avait cependant trop de foule pour moi et j'ai préféré admirer la grotte d'en haut, en me baladant sur les sentiers des falaises.

  • Carvoeiro et Algar Seco : c'est une promenade le long du littoral rocheux. Il y a des passerelles en bois qui permettent d'admirer les grottes et les falaises. On se rend bien compte des merveilles que la nature nous offre, c'est tout simplement incroyable.

  • Praia de Nossa Senhora da Rocha : petite plage encore un peu sauvage située sur la commune de Porches. Il y a moins de monde qu'ailleurs alors que les paysages sont absolument merveilleux. Sur l'avancée de la falaise se situe une chapelle blanche typique. La vue est si belle et j'ai trouvé l'énergie de ce lieu très forte, c'est vraiment un coup de coeur.


Quel est le budget pour un séjour en Algarve ?


Si on récapitule le budget par personne :
  • Vol aller-retour au départ de Bordeaux : 60€
  • 5 nuits en appartement : 135€
  • Location de voiture : 180€
  • Dépenses sur place (repas et extras) : 100€

Le Portugal est un pays qui reste vraiment accessible pour profite des vacances de manière abordable. Chaque visite est pleine de magie tellement les paysages sont superbes. Mon deuxième pays regorge de merveilles que je prends vraiment plaisir à découvrir. Je vous avais déjà parlé de mon séjour sur l'île de Madère et également de mon week-end à Porto. Le prochain voyage en terres portugaises que j'ai en tête ? Les Açores ! 


Vous pouvez également lire la première partie de mon voyage en Algarve, avec les questions pratiques ainsi que l'itinéraire des deux premiers jours.



Et vous, vous avez déjà été au Portugal ? Envie de découvrir l'Algarve ?



On peut également suivre mes aventures au quotidien sur mon compte instagram et mon compte twitter, mais aussi sur ma page facebook.